Blog

Alteplase est un traitement sûr contre l’AVC ischémique

Des essais randomisés ont montré que l’alteplase est un traitement sûr et efficace contre l’AVC ischémique lorsqu’elle est administrée dans les trois heures suivant l’apparition de l’AVC. Mais est-ce sécuritaire dans le monde réel de la pratique clinique? Une vaste étude observationnelle de 6483 patients traités dans le cadre de la pratique normale dans 285 centres à travers l’Union européenne conclut que c’est le cas. La mortalité globale à trois mois pour les patients ayant reçu ce médicament était de 11,3% (701/6218, IC 95% de 10,5% à 12,1%), moins que les 17,3% rapportés par des essais randomisés. Fait important, le risque d’hémorragie intracrânienne était également inférieur à celui rapporté par les essais randomisés, bien qu’il varie entre 1,7% (107/6444, 1,4% à 2,0%) et 7,3% (468/6438, 6,7% à 7,9%) selon la définition. Le fabricant du médicament, Boehringer Ingelheim, a collaboré à l’étude intitulée ​

Les participants étaient âgés de moins de 80 ans et ont été traités rapidement par des spécialistes dans des centres d’AVC engagés et bien équipés entorse. Les patients avec des AVC sévères ou l’hypertension ont été exclus. Malgré tout, un éditorial (pp. 249-50) indique que ces résultats, combinés à des résultats similaires au Canada et aux États-Unis, confirment que l’alteplase est au moins aussi sûre en pratique clinique que dans les essais cliniques.

Les régulateurs européens ont accordé à Alteplase une licence conditionnelle en 2002. Plus de quatre ans plus tard, seule une minorité de patients éligibles sont traités. Ces résultats devraient rassurer les médecins qui craignent le potentiel hémorragique de la drogue, disent les auteurs de l’étude.