Blog

L’endoctrinement: les écoles canadiennes enseignent aux enfants que les OGM sont sécuritaires

Quatre des plus grandes sociétés de pesticides du monde – Syngenta, Bayer, Dow et Dupont – aimeraient éduquer vos enfants sur les avantages de toutes les expériences chimiques et génétiques qui sont conçues sur les aliments naturels. C’est pourquoi ils parrainent collectivement le programme «L’agriculture dans la salle de classe», qui n’est rien de plus qu’un moyen publicitaire pour promouvoir leurs produits OGM contenant des pesticides à la prochaine génération.

Ces quatre sociétés possèdent 54% du marché mondial des pesticides et ont pris plus de 36% du marché mondial des semences curatif. Tout ce qui se dresse sur leur chemin, c’est une génération de personnes informées qui pourraient rejeter ce monopole sur les semences et l’agression chimique sur les aliments naturels. C’est pourquoi l’industrie s’efforce maintenant d’endoctriner les écoliers sur les avantages des OGM, pourquoi les OGM doivent nourrir le monde et pourquoi les pesticides sont si sûrs.

Les plans de cours du programme enseignent «combien il est important de prendre des décisions éclairées qui sont fondées sur des faits». Bien sûr, la propagande de l’industrie doit être acceptée aveuglément comme un fait.

Le Réseau canadien d’action en biotechnologie dénonce cette promotion insidieuse des produits corporatifs qui se déroule actuellement dans les écoles canadiennes. « Ce webinaire est flagrant promotion des produits d’entreprise pour la pomme GM. Ce n’est certainement pas une présentation neutre de la modification génétique aux étudiants », a déclaré Lucy Sharratt du Réseau canadien d’action en biotechnologie.

Le webinaire du programme, présenté le 7 mars 2017, a ouvertement promu une nouvelle souche de pomme génétiquement modifiée qui ne brunit pas. Les enzymes naturelles qui font brunir la pomme ont été altérées. Cela crée un nouveau type de «propriété» de la pomme que les sociétés peuvent revendiquer des droits de propriété intellectuelle. Le nouveau produit est appelé «Arctic Pomme». Même ainsi, il ne sera pas étiqueté comme génétiquement modifié, et sera promu comme naturel. Même si les enzymes naturelles ont été changées (ce qui pourrait changer la façon dont elles sont digérées), cette pomme sera promue comme étant supérieure aux pommes qui brunissent et se dégradent. Ces types de modifications génétiques permettent aux entreprises de vendre des aliments de conception manipulés génétiquement qui peuvent mieux attirer les consommateurs de supermarché non informés.

«C’est une industrie qui tente de fabriquer un produit pour son produit en implantant l’idée chez les écoliers que les pommes qui brunissent ne sont pas aptes à la consommation», a déclaré Sharon Labchuk de Earth Action PEI. « La pomme de l’Arctique semble destinée au marché des pommes fraîches tranchées et ensachées. Manger des pommes entières est meilleur pour l’environnement et notre santé, mais des pommes tranchées fraîches trempées dans de la vitamine C pour prévenir le brunissement sont déjà disponibles dans les épiceries.

Ce genre de propagande a déjà été utilisé dans les écoles américaines, en particulier au niveau universitaire. Tout le monde ne le prend pas docilement. Les agriculteurs canadiens rejettent la pomme GM en masse. Leo Broderick, ancien administrateur du secondaire et maintenant vice-président du Conseil des Canadiens, a déclaré: «Cette intrusion dans nos écoles est inacceptable. Nous ne pouvons laisser les corporations enseigner à nos étudiants et nous demandons à tous les ministres provinciaux de l’Éducation de mettre un terme à ce webinaire et de protéger les étudiants de cette propagande corporative.

Il a raison: les plus grandes entreprises de pesticides du monde n’ont aucune activité à endoctriner les étudiants. L’industrie a déjà pris en charge une grande partie du monde naturel. Tout ce dont ils ont besoin maintenant, ce sont de jeunes esprits.